Entre rouge et bleu, une fille photographie par le photographe lyonnais Emmanuel Gutman
Emmanuel Gutman
Emmanuel Gutman

Parlons de la lumière en trois points avec un photographe de Lyon

Lorsque l’on débute en photographie ou encore dans l’audiovisuel de manière plus générale, il est commun d’entendre qu’il est plus que nécessaire d’éclairer ses sujets en trois points de lumière. Chacun ayant son utilité, ces éléments permettent à la fois d’éclairer convenablement le sujet mais aussi de le détacher du décor afin d’obtenir un rendu optimal. Maintenant, il est légitime de se poser la question de la nécessité de suivre cette règle à tous ses shootings. En effet, à vouloir optimiser son image selon des règles conformistes, on perd en originalité. Revenons donc sur cette règle aussi vieille que le monde et interrogeons-la !

Lumière en trois points ? Mais qu’est-ce que c’est ??

La lumière en trois points est une technique de photographie communément reconnue dans le monde. Elle consiste à préparer un set de shooting en mobilisant 3 sources de lumières : la key light, la fill light et la backlight.

Lumière en photographie : la key light 

La keylight correspond à la lumière principale, c’est celle qui va éclairer principalement le sujet et donner le ton sur l’ambiance de plateau. Généralement c’est une lumière blanche -issue d’une softbox- placée face au sujet, sur sa droite. 

Lumière en photographie : la fill light 

La fill light quant à elle permet de déboucher le visage du sujet afin d’avoir un rendu de peau plus naturel. Elle se place à l’opposé de la keylight, toujours face au sujet. On utilise généralement un réflecteur pour redistribuer la keylight. Il est possible d’utiliser une source de lumière moins forte également.

Lumière en photographie : la back light

Et enfin, la backlight (ou lumière de fond) : c’est le petit bijou qui fait la différence. Placée derrière le sujet, elle rend sa silhouette plus vibrante et paradoxalement mieux incrustée au décor. On utilise alors une softbox pour produire la backlight ou bien une hard light (généralement un faisceau lumineux).

Combinés ensembles, chacun des éléments ponctuent l’image pour la rendre plus esthétique. C’est une technique que j’utilise en tant que photographe à Lyon, et qui est toujours efficace !

Les types d'events couverts par un photographe événementiel, avec une fille en boîte de nuit qui danse

 

Lumière en photographie : et à petit budget ça donne quoi ?

Si vous n’avez pas les moyens de vous fournir un setup de qualité, il est tout à fait possible de produire une lumière improvisée ! Il suffit d’être ingénieux et curieux ! La lumière se trouve partout autour de nous alors autant l’utiliser à bon escient !

Pour produire une Key light en terme de lumière en photographie, toute source de lumière assez forte fait l’affaire. Le plus important est de donner un sens à la pièce grâce à une source lumineuse qui va dessiner les reliefs du lieu et de ses sujets. Pour cela, un écran d’ordinateur, une lampe de bureau, tout ce qui peut se placer devant le sujet et produire de la luminosité est efficace.
Pour la fill light, trouvez un moyen de rebalancer la keylight grâce à des ustensiles qui reflètent la lumière. En ce qui concerne la lumière en photographie on utilise les réflecteurs ou encore les parapluies. A petit budget, le plus efficace reste le papier d’aluminium ! Flexible, grand et capable de faire réfléchir la lumière, c’est le top ! Un autre outil efficace reste l’utilisation d’un miroir. Celui-ci va renvoyer la lumière qu’il perçoit et donc faire office de fill light.
La backlight est facile à trouver, utilisez une source de lumière naturelle comme une fenêtre et l’histoire de la lumière en photographie est réglée !

Jouer avec les règles de la lumière en photographie

Une fois qu’on connaît les règles, il ne reste plus qu’à les détourner ! Un éclairage en trois points standards fait office de point de repère pour les débutants en photographie et convient parfaitement comme une base solide pour les experts. Mais les règles sont faites pour être brisées ! Optez pour de la couleur, rajoutez des gélatines à vos lumières ou utilisez des spots colorés !

En appliquant la même règle, il y a une infinité de settings à appliquer pour ses shoots ! L’important est de comprendre que la lumière donne du relief aux matières, elle permet de sublimer le sujet pour caractériser ses traits et donc sa personnalité. C’est un enjeu crucial pour réussir à shoot que de maîtriser son environnement pour l’injecter à son art !

Une fille qui prie avec une coiffure en corne, photographie par Emmanuel Gutman qui a su gérer ses ISO en photo

Et pourquoi pas moins de lights ?

Photographier en low light a ses avantages ! En montant les iso pour obtenir une image plus claire, l’appareil va produire du bruit qui va texturer l’image et lui donner un cachet rétro tant apprécié par la communauté audiovisuelle ! Évidemment il faut jouer à juste mesure pour obtenir un bon équilibre entre une image qui a du piqué et un grain qualitatif qui rend l’image croustillante !
Jouer avec les règles de la lumière en photographie c’est aussi se permettre son propre langage ! Par exemple, retirer la fill light donne un ton plus dramatique et sévère à son sujet. C’est idéal pour communiquer un tas d’éléments graphiques propres aux personnalités photographiées !

Les genres photographiques couverts par un photographe événementiel, en boîte de nuit avec une femme qui danse sur la musique du DJ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.