L'objectif Canon 50mm, par le photographe de Lyon Emmanuel Gutman
Emmanuel Gutman
Emmanuel Gutman

Objectif Canon 50mm : la meilleure focale pas chère

Objectif Canon 50mm : avant tout, une courte présentation

Je m’appelle Emmanuel Gutman, j’ai 24 ans. Je suis propriétaire du site www.emmanuelgutman.fr et je suis photographe à Lyon. Cela fait plusieurs années que je m’intéresse à la photographie. J’ai commencé à exercer en Angleterre, puis à Paris et maintenant à Lyon. J’ai couvert des événements autant en soirée qu’en famille, ainsi que des événements culturels. J’ai fait de la photographie de paysage, et actuellement je pratique le portrait. J’ai découvert l’objectif Canon 50mm et depuis je m’en sors à chaque sortie photo !

Quand ai-je récupéré l’objectif Canon 50mm ?

En 2017, j’ai récupéré ce premier objectif. Il était en vente d’occasion sur Leboncoin : je l’ai récupéré à 70€ alors qu’il en valait 120. Il s’avère que cela a été rapidement un grand coup de coeur. C’était mon tout premier objectif que j’acquierrai avec mon nouvel appareil photo, un Canon 80D. Pour une 1ere expérience avec du matériel à visée créative voire professionnelle, j’ai été très content. Aujourd’hui cela fait presque 4 ans que je l’ai et je l’utilise très régulièrement.

Objectif Canon 50mm : Pourquoi cet achat ?

Je venais d’acheter un appareil-photo digne de ce nom. Mon frère m’avait légué un vieux Panasonic Bridge, mais les composantes d’entrée de gamme étaient dépassées. Avec ce nouvel appareil, j’ai voulu rapidement tester la différence, en achetant un objectif simple et accessible. Il m’a permis de toute de suite commencer à faire de la prise de vue. En même temps, avoir un appareil Reflex (ou argentique d’ailleurs !) sans objectif, cela ne sert à rien car on ne peut rien en faire !

Objectif Canon 50mm: qu’en ai-je pensé aux premiers abords ?

Il n’avait pas l’air particulièrement robuste. Il était très léger, je m’attendais à quelque chose de plus lourd, et de plus long. Il était très fin et assez fragile. Finalement, avec du recul je me rends compte qu’il est fragile, mais c’est un objectif. Il est léger du fait de sa composition bas de gamme, du plastique, du matériel d’entrée de gamme. Il est fin car sa distance focale est de 50mm, ce qui est normal. Il reste formidable et j’en suis très satisfait.

Hormis l’objectif Canon 50mm, quels sont les autres objectifs que j’utilise ?

Peu de temps plus tard, je me suis procuré un Sigma 18-50mm, f/2.8 (donc en ouverture focale constante) : je voulais plus de souplesse et de flexibilité dans mes shootings photos et surtout dans les vidéos que je filmais. C’était plus agréable d’avoir un peu de zoom. C’est les raisons qui m’ont poussé à faire cet achat.


L’autre objectif-photo que je me suis payé un an plus tard, c’était pour tenter d’autres choses : faire de la macro, des paysages de très loin. Je me suis donc payé un téléobjectif voire un super-téléobjectif, un 70-300mm de Canon. Dès l’achat je me suis rendu compte de son poids plus conséquent. Il était aussi beaucoup plus long, il est très impressionnant lorsqu’il est complètement allongé. J’avais l’impression de pouvoir couvrir énormément de styles différents, et c’est ce que j’ai fait : de la longue pose, de la macro-photographie très précise, j’ai redécouvert les plantes et les insectes, du paysages aussi.
Ce sont donc les deux autres objectifs qui sont en ma possession.

Montmatre à travers l'objectif Canon 50mm sur fond orangé, par le photographe de Lyon Emmanuel Gutman

Aujourd’hui, pourquoi j’estime que l’objectif Canon 50mm est mon meilleur achat ?

Malgré le faible prix, le manque de robustesse, je suis toujours ébloui du bokeh qu’il offre et de la profondeur de champ très graphique; très visible que ce petit objectif offre. Il est très léger, ce qui facilite son transport. Il est presque constamment monté sur mon Canon 80D, même quand je le transporte. Mon setup est simple et me convient parfaitement. Il reste très vif quand il faut faire une mise au point grâce au système STM : la mise au point se fait très rapidement, et sans embûche.


Il me permet aussi de couvrir des environnements très variés : j’ai couvert des concerts, des rencontres culturelles, des soirées dans des salles sombres. Sa large ouverture me permet de capter assez de lumière pour garder une vitesse d’obturation rapide !
Et puis il est simple d’utilisation, pourtant jamais je n’ai été déçu. C’est de l’entrée de gamme mais cela reste de l’excellent matériel. C’est l’objectif que j’utilise le plus, à raison.


Comment j’utilise l’objectif Canon 50mm pour mes shootings ?

Le plus souvent je me mets en autofocus, rarement en manuel. D’une façon générale, j’ai plus confiance en la technologie avancée qu’à mes yeux. Pour autant, jai paramétré un bouton particulier pour que la mise-au-point ne se fasse que lorsque je le presse : j’ai donc désactivé le focus lorsque j’appuie brièvement sur le déclencheur.


Je suis ébloui par la perfection de la mise au point, j’en suis rarement déçu (sinon c’est que je n’ai pas configuré correctement le point sur lequel l’objectif doit de concentrer). Je me mets très souvent en f/1.8, sinon f/2.2, afin de garder tout l’effet bokeh offert. Cela me permet, puisque je fais des shootings en journée ou fin de journée, de garder les ISO très basses (très rarement au-delà de 800), et de garder une vitesse d’obturation très rapide (jamais moins de 1/100). Et puisque je shoote beaucoup de visage et le haut du corps, cela m’oblige à me positionner à 1 mètre ou 1,50 mètre de mon mannequin. Ni trop près ni trop loin, c’est qui convient généralement à chacun.


Mon utilisation de l’objectif Canon 50mm m’inspire-t-il d’autres achats ?

Oui ! Toujours plus ! De mon propre caractère, je suis passionné par le matériel, comme toujours. J’ai envie de m’acheter un 85mm f/1.8 de Canon, dans la même lignée. Cela me permettra surtout de détacher encore mieux mon sujet, mon modèle du décor. Et de monter en gamme avec un objet de meilleure facture, et doté de meilleures composantes.


Pro-tips : la distance minimale de mise-au-point avec l’objectif Canon 50mm

Pour améliorer l’effet de bokeh que j’apprécie tant, je positionne mon modèle à ma convenance. Puis je me positionne à mon tour, de telle sorte à ce que j’arrive à la distance minimale de focus (un petit mètre avec cet objectif me semble-t-il). Cela permet donc à tout ce qui se trouve derrière le sujet, dans le décor, de devenir flou et de parfaitement séparer le fond du premier plan !

Hello ! Je tiens à préciser que j'utilise des cookies sur ce site : cela me permet de l'améliorer en fonction des réactions des utilisateurs. Si cela te convient, je te laisse cliquer sur le bouton à droite. Sinon, je suis dans l'obligation de t'inviter à quitter le site (question de légalité). Bonne navigation !