Vue de Lyon prise par un photographe Lyon 7
Emmanuel Gutman
Emmanuel Gutman

Photographe Lyon 7 :
5 lieux insolites pour une séance photo !

Photographe Lyon 7 : courte mise en contexte

Cette partie du sud-ouest de Lyon recouvre une bonne partie de la ville. C’est d’ailleurs le plus grand arrondissement de la 3e ville française, s’étendant à près de 1000 hectares. De quoi faire un photographe Lyon 7 ! On y retrouve des lieux de renoms de la capitale des Gaules, à commencer par la halle Tony Garnier, qui accueille de grands concerts (en dehors de cette période de crise sanitaire évidemment). Les habitants du 7e se promènent vers le Parc de Gerland, ou le long des berges du Rhône, un endroit réputé partout en France. On retrouve non-loin la gare SNCF de Jean Macé. Encore quelques pas et vous vous retrouverez devant le beau bâtiment de l’Université Lyon II. En continuant de longer le Rhône, vous arrivez à Guillotière. Un peu plus loin se trouve le parc Blandan, dans lequel les joggeurs et autres enfants se retrouvent pour jouer à l’air libre. Tout cela en un seul arrondissement dynamique et moderne.

Voici donc un nouveau guide des endroits que je vous conseille pour faire les meilleurs shootings photo pour un photographe à Lyon 7.

5 lieux que je conseille pour des shooting photo à Lyon 7

Photographe Lyon 7 : le parc Blandan

Ce bel endroit regorge d’ambiances différentes, et permettront aux photographes de Lyon 7 d’être constamment inspirés par de nouveaux décors. La nature est majoritairement présente, ce qui donnera des teintes vertes et marrons aux prises de vue. Un avantage, c’est que cela ne donne pas l’impression que ces séances photos ont été organisées dans une grande ville. Et c’est un effet que j’adore.
Autrement, vous pouvez donner un effet urbain à vos prises de vues avec les entrées vers la rue de l’Epargne et des résidences Crous. De nombreux terrains sont mis à disposition : basket, badminton, volley, foot … Optez pour un penchant sportif dans votre prise de vues, restez créatifs et sortez du lot ainsi !

Enfin, en vous rendant dans ce beau parc, vous pourrez jouer sur les perspectives et la hauteur. Certaines parties sont plus hautes que d’autres : lors d’une séance photos, placez votre modèle photo en contrebas, et créez des effets intéressants !

Le pont Pasteur, un endroit splendide pour un photographe Lyon 7

Son architecture et son emplacement sont sans doute plus connus que son nom. Il s’agit pourtant d’un pont bien connu, qui relie le Lyon 7e arrondissement à la Presqu’Île, et qui donne sur le musée des Confluences. Un pont doté d’une structure originale, blanche et arrondie. Il passe donc au-dessus du Rhône. Des passants s’y baladent, d’autres roulent en vélo, et certains enfin s’y assoient le temps de quelques minutes, si le temps le permet.
L’originalité de cette architecture, c’est justement sur ce tableau que je vous invite à jouer. Laissez votre modèle utiliser pleinement la structure du pont, jouer avec les lignes verticales du pont et horizontales de son corps. Utilisez le Rhône en guise de fond, ou le musée des Confluences. Ou simplement le ciel. Un beau coucher de soleil, un lieu original. Et à vous de faire le reste !

Un photographe Lyon 7 peut pleinement profiter des berges de Rhône

Non loin de ce beau pont, nombreux sont les passants lyonnais qui se baladent le long des berges. Les joggeurs se font aussi la course, quelques cyclistes de temps en temps, mais c’est bien le tout. Les chemins sont longs, agréables à arpenter. Et la nature prend ses aises, s’enracine de chaque côté du passage, délimitant ce dernier encore plus précisément.
Ces longues lignes droites sont à utiliser dans votre prise de vue : profitez d’une grande profondeur de champ, et séparez ainsi parfaitement votre sujet de l’arrière-plan. Profitez-en même pour créer un effet de Bokeh si la situation vous le permet ! Proposez à votre modèle de poser sur un lit de feuille ou d’herbe, assise en direction du large fleuve.
Seule difficulté : ce magnifique lieu génère beaucoup de passage, assurez-vous donc que votre sujet ne soit pas dérangé par les regards curieux !

Photographe Lyon 7 : avenue Jean Jaurès, sous le pont de la gare Jean Macé

Le passage sous la gare SNCF de Jean Macé offre une lumière très bleue, et une architecture lourde qui soutient les quais au-dessus. Ce qui crée une ambiance toute particulière pour qui sait la capturer !
Le lieu est propice à la création avec cette structure originale. On pourrait tenter de reproduire les images des films américains, présentant des sans-abris et des personnes dans le besoin, sous des ponts, se réchauffant en faisant des feus dans de vieux barils et poubelles. Comme ça, je peux entendre que ça n’attire pas, mais ce n’est qu’une proposition. Plus simplement, laissez votre modèle poser, se laisser aller à des mouvements délicats, et obtenez un joli résultat grâce à la dominante bleutée sur son visage et ses bras.

Attention, je ne recommande ce lieu que pour ceux qui savent maîtriser la photographie en basse lumière. Ce n’est pas mon cas, je préfère la forte luminosité. Mais dans ces conditions, cela requiert du matériel de bonne qualité, un objectif à grande ouverture (pas moins de f/1.8 selon moi), et une bonne montée en ISO. Un appareil-photo de qualité (boîtier reflex ou argentique d’ailleurs !), une focale de bonne facture, un diaphragme largement ouvert, et une obturation lente. Sinon, vous pouvez dire adieu à la netteté, et bonjour au flou.

Photographe Lyon 7 : le pont de la rue Croix-Barret, au-dessus du Campus SNCF

C’est en me baladant dans des rues inconnues de Lyon, en tournant aléatoirement à droite et à gauche, que j’ai découvert ce lieu. En longeant la rue Montagny dans le 8e, je suis arrivé au croisement avec la rue Croix-Barret. Curieux, j’ai suivi cette route qui montait, et je suis arrivé sur un pont, sous lequel passaient des rails de trains (probablement en
direction de la gare Jean Macé ou vers Perrache). Du point le plus haut de ce pont, je profitais d’une vue inattendue de la belle capitale des Gaules. Très urbain, assez froid, et peu vivant. Mais c’est cette originalité que je souhaite proposer. Le but d’un décor peut être de dépayser celui qui regarde l’image qui en résulte. Peu de gens, même lyonnais, connaissent cette vue. Ils seront donc surpris d’apprendre que cette photographie a été prise dans un quartier si dynamique. Profitez-en, une fois de plus, pour utiliser la structure originale de cette architecture dans un angle et un cadrage intéressant !

 

 

Voici donc mes recommandations pour photographier à Lyon 7e. Mon but dans cette série d’article est d’éviter de vous parler de lieux que vous connaissez déjà, comme Part-Dieu ou la Place Bellecour. Au contraire, je vous invite à oser l’audace photographique : proposez une séance photo dans les transports en commun, utilisez un grand zoom pour faire de la macro sur trépied dans un lieu unique de cette ville lyonnaise. Lâcher l’autofocus, le mode automatique : faites des portraits pour lesquels vous maîtrisez le temps de pose, quitte à créer des flous. Prenez le contrôle de l’ouverture du diaphragme, de la mise au point, la distance focale, la quantité de lumière qui vient taper votre capteur aps. Tenter de nouvelles choses, faites d’une photo de paysage votre image personnelle : gérez les ouvertures de vos focales (du grand-angle au téléobjectif), de vos boîtiers, la longueur focale, la distance focale, les ouvertures … Regardez dans le viseur : que voyez-vous ?

Hello ! Je tiens à préciser que j'utilise des cookies sur ce site : cela me permet de l'améliorer en fonction des réactions des utilisateurs. Si cela te convient, je te laisse cliquer sur le bouton à droite. Sinon, je suis dans l'obligation de t'inviter à quitter le site (question de légalité). Bonne navigation !